Contactez nous au 05 46 36 08 89
Article pêche en mer Essai Arkal 630

par morgane Mulot

Pêche en mer Février 2017

L’expérience professionnelle

Constructeur de barges professionnelles en aluminium à La Tremblade, le chantier naval Mulot est un nouveau venu dans le monde de la plaisance. Il propose cette année une coque ouverte, l’Akal, déclinée en quatre tailles. Nous avons essayé le modèle 630, très bien conçu pour un programme pêche.

C’est une grande première pour le chantier naval Mulot de proposer des bateaux à vocation plaisance comme l’Arkal 630. Spécialistes de la construction de barges professionnelles et notamment ostréicoles, les établissements Mulot, basés à La Tremblade sont leader mondial du matériel pour l’industrie du coquillage. Autant dire qu’il s’agit d’une maison de référence en matière de qualité quant au travail de l’aluminium.

Exposant régulier du salon ostréicole de La Tremblade, le chantier Mulot y a présenté en mai dernier son premier modèle de coque ouverte l’Arkal 630 en version professionnelle. le bateau a totu de suite rencontré le succès auprès de ses visiteurs et l’idée est venue de proposer également une version destinée à la plaisance pour le « Grand Pavois » de La Rochelle.
Entre temps, le bateau s’est vendu à six exemplaires et le constructeur dispose aujourd’hui de quatre modèles d’Arkal au catalogue, les 500, 550, 630 et 700.

Jusqu’à 200 ch sur le tableau arrière

c’est à flot que l’Arkal 630 est présenté dans sa version plaisance. Pour l’occasion il est motorisé avec un 150 ch Mercury 4 temps EFI, mais peut recevoir jusqu’à 200 ch sur le tableau arrière. Doté d’un bel espace de circulation autour de sa console centrale, il profite de passavants larges et d’une profondeur de cockpit sécurisante. Il dispose de nombreuses places assises et d’une belle capacité de rangement avec notamment une banquette coffre devant la console, une assise double pour le pilote et le copilote dont le dossier est réglable en positions multiples, et enfin une large banquette coffre qui occupe les trois quarts de la largeur de l’open à l’arrière du cockpit. D’une élégance sobre avec sa couleur bordeaux utilisée pour la console et la banquette coffre doublee du pilote et du copilote, l’open est également équipé d’un bimini protecteur contre les rayons du soleil.

C’est la fin d’après-midi, que le bateau est mis à notre disposition pour une sortie en mer au départ du port des Minimes. L’équipage se compose de Christian Mulot qui représente les établissements Mulot et d’Olivier Boudinel qui s’occupe de toute la partie navale et notamment des modèles Arkal. Se joint à nous mon collègue de Pêche en Mer en charge de la vidéo.

Nous sommes sur le début du jusant lorsque nous quittons le port avec un coefficient de marée de 84. La mer était pleine à 16h59 et sera basse à 23h04. Le vent de sud-ouest souffle à 9 nœuds ce qui marque lamer d’un petit clapot. A bord, le sentiment de sécurité est important. Le bateau passe très bien dans le clapot sans taper et la profondeur du cockpit permet de prendre appui contre les pavois en pêche pour lancer. Contrairement à beaucoup d’unités de plaisance construites en aluminium de faible épaisseur pour alléger le bateau, ici, ce sont des plaques d’aluminium marin de 5 mm qui sont utilisées pour la fabrication de la coque, les mêmes que pour la construction des barges professionnelles. Autant dire que le bateau ne craint pas trop les chocs et qu’il pourra naviguer à l’approche des hauts-fonds, avec son équipage à la recherche des poissons nobles.

34 nœuds en vitesse de pointe

Sur le tableau arrière, le 150 ch Mercury 4 temps EFI s’avère performant et nous permet d’atteindre 34 nœuds en vitesse de pointe à 5 400 tr/mn avec quatre personnes à bord et de tenir 27.5 nœuds au régime de croisière de 4 500tr/mn.

Les pêcheurs souhaitant se rendre  plus rapidement sur leur site de prospection pourront opter pour la puissance maximale autorisée de 200 ch, mais le couple arkal 630 avec sa puissance conseillée de 150 ch nous paraît bien adapté à un programme de pêche côtière. La bateau de notre essai n’est pas équipé d’électronique, mais la place est suffisante sur le tableau de bord pour installer un combiné GPS/traceur/sondeur de 10 pouces.

Côté pêche, l’équipement se limite à une paire de porte-cannes encastrés dans les plats-bords et à trois râteliers fixés à tribord derrière la grande banquette coffre arrière. Cependant, l’aménagement de l’open étant réalisé sur demande, il sera toujours possible de faire installer un vivier avec une pompe d’eau de mer par exemple. Parmi les options, le bimini, s’il s’avère pratique pour se protéger du soleil, se montre encombrant en pêche. Dans ce cas, il suffit de démonter facilement facilement la partie postérieure des montants pour que tout bascule en arrière contre le plat-bord et offre un maximum d’espace pour lancer autour du bateau.

Nous arrivons sur notre site de pêche. L’absence de sondeur ne nous facilite pas la tâche pour repérer la présence de poisson et c’est un peu au hasard que Christian et Olivier lancent autour de l’open. La dérive de l’Arkal dans le courant est régulière et le bateau montre une bonne stabilité. En revanche, aucun poisson n’est piqué même si une touche a été ressentie à proximité du Phare du Bout du Monde. Cela ne remet pas en cause les qualités de l’Arkal 630 qui a déjà rencontré le succès auprès des pêcheurs lors des derniers salons de La Tremblade et de La Rochelle.

Construction découpe au laser

Fort de son expérience dans le domaine de la construction de barges professionnelles, le chantier Mulot utilise les mêmes matériaux pour ses bateaux de plaisance. L’Arkal 630 est donc réalisé entièrement avec des plaques d’aluminium de 5 mm d’épaisseur qui sont découpées au laser et mises en forme sur place. Elles sont ensuite soudées intérieurement et extérieurement  pour la réalisation de la coque. Le même matériau est utilisé pour réaliser les varangues longitudinales et verticales qui s’entrecroisent afin de former 32 caissons remplis de mousse à cellules fermées et sur lesquels sont soudés le pont. l’insonorisation est donc excellente et  le bateau ne peut pas couler même avec un trou dans la coque.

 

Morgane
À propos Morgane
Article pêche en mer Essai Arkal 630
Pêche en Mer février 2017